Sandwich Harbour

Publié le par Delphine

Du 12 au 13 juillet

 

Et dire que JeanMi ne connaissait pas ce coin de Namibie tout simplement paradisiaque !!

 

Après avoir dégonflé deux fois les pneus, nous voilà partis pour 40 bornes de sable !

 

Encore des dunes mais plus claires et moins hautes que celles de Sossusvlei.

Par endroits, la piste se réduit tellement en largeur qu'on est coincés entre les dunes d'un côté et l'océan de l'autre, avec parfois 2 mètres de marge et un bon dévers !

Faut assurer !

 

On fini par atteindre Sandwich Harbour, une énorme avancée de sable qui a créé une lagune d'un côté avec l'océan de l'autre.

Flamands roses, pélicans et otaries avec les dunes en arrière fond … Magique !!

JeanMi ramassage des crânes d'animaux pour les montrer à Erine et Lucas, et moi je ramassage des plumes, des moules nacrées et des coquillages.

Retour en enfance assuré !

 

JeanMi a voulu essayer de pêcher là-bas après la balade dans le sable (car sur la piste on avait croisé des gars qui pêchaient le requin !), si bien que nous avons fait la piste du retour by night et à marée haute …

On savait que les marées n'étaient pas très marquées mais j'ai quand même bien flippé et JeanMi a bien masterisé le pilotage : ouf, on est passés !

Mais entre la nuit, le vent, la marée et les risque de se tanker, on a préféré ne pas se refaire toute la piste et se trouver un coin dans les dunes pour un bivouac de rêve, bercés par le bruit des vagues …

Mais chut… ce n'était pas permis !!

 

Mais non de dieu, il faut des permis pour aller partout et même pour aller pisser bientôt : à qui appartient la planète ?!

Pourquoi payer pour profiter du patrimoine qui appartient à l'humanité ?! Qui s'est approprié notre terre et au nom de quoi ?

Vive Proudhon, vive l'Anarchie. Et l'anarchie ce n'est absolument pas la désorganisation totale contrairement à ce que laisseraient entendre nos abus de langage, c'est bien plus fin et bien plus idéologique que ça mais on ne va pas lancer le sujet, c'était juste pour faire péter un coup de gueule. Non mais !

Au diable les lois, au diable les gouvernements, au diable tout ce que la majorité impose aux minorités, que triomphe le fédéralisme, le contrat synallagmatique et le mutuellisme. A N A R C H I E !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Vu et raconté par JeanMi, votre narrateur préféré ! :

 

Puis balade sur la côte atlantique, au sud de Walvis Bay, vers Sandwich Harbour, une anse naturelle coincée entre l'océan et les dunes du Namib. C'est magnifique : la mer regorge d'animaux marin : pelicans, cormorans, dauphins et otaries qui jouent dans les vagues. On voit même sauter des requins. Partis pour y passer l'après-midi, on y dort deux nuits finalement, planqués dans les dunes car pas franchement autorisé. Très peu de monde : suffisamment quand même pour me distraire le deuxième jour. Je tape la discute avec un guide namibien et je perds des yeux ma canne à pêche pendant quelques minutes. Quand je tourne la tête, je m'aperçois que le fauteuil de camping qui la soutenait est renversé et que la canne n'est plus là. Je me précipite vers la mer et la voit filer bon train dans les vagues. Je fonce dans la flotte : une vague glacé me serre la poitrine. Avec l'eau froide et les vagues, et mon niveau de natation digne d'une clé à molette lestée de plomb, je me dis que je ne vais pas claquer pour 75 euros.  Delphine, jeune, sportive et nageuse émérite n'écoute que sa fougue habituelle et d'un crawl puissant se lance à la poursuite du matériel. Les touristes se rincent l'œil au passage quand elle se dépoile. Le poisson qui tracte tout ça doit être assez balaise et il se barre au large. Je gueule à Delphine de revenir, craignant quand même que l'eau froide finisse par la fatiguer. Elle revient sans trop de problème.

Le lendemain, on se refait quelques km de plages en espérant trouver la canne…. Encore aurait-il fallu que le poisson coupe le fil 17kg, que la canne ne prenne pas l'eau, et que le vent et les vagues veulent bien nous ramener tout ça. Bref, on trouve que dalle à part une otarie gonflée crevée depuis plusieurs jours.

 

On remonte alors sur Walvis Bay, notamment pour réparer pour la deuxième fois mon réservoir auxiliaire à gasoil en inox.  C'est normal, c'est pas moi qui l'ait fait. Les soudures ont mal été faites : le namibien me dit même que c'est pas le bon inox qui a été utilisé : trop fragile pour un réservoir très sollicité sur un 4x4.

 

Nuit sur Swakopmund, où nous sommes aujourd'hui. C'est chouette et teuton avec des rues bordées de palmiers et de chouettes baraques. C'est l'Afrique facile et moderne…. Mais c'est l'Afrique quand même.

 

Grosses bises à tous, chevelus, chauves, grands, petits, gros et maigres, jeunes et moins jeunes, jaunes, blancs et blacks.

 

Salut à vous.

Antman, l'homme qui détrônera bientôt Spiderman.

Publié dans Namibie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

onia 16/07/2009 10:49

Et moi qui m'entraine presque tous les jours comme une con en piscine..., ma delph en 2 temps 3 mouvements pulvérise les records en un crawl parfait j'en suis sûre!:)