BOTSWANA Makgadikgadi Pans : un désert d'argile presque blanc

Publié le par Delphine

Du 1er au 4 septembre

 

Ca y est, nous avons récupérer Erine et Lucas qui restent avec nous pour 15 jours !

Nous comptons bien en profiter au maximum pour visiter les principales attractions du Botswana et notre périple commence avec la traversée des Makgadikgadi Pans.

 

Nous apprenons par hasard, en bouquinant un magasine de 4x4, que les Pan ont été inondés au mois de juin par des pluies exceptionnelles pour l'époque et surtout extrêmement abondantes. Les Pan se seraient transformés en désert … de boue … avec tous les risques de tankage que cela représente pour nous.

Qu'à cela ne tienne, nous irons voir par nous-même, nous sommes au mois de septembre et la boue a peut-être séchée !

 

Ces Pans se composent de grandes cuvettes salines d'une surface de 12000 km2. Une scène du film Les Dieux sont tombés sur la tête a été tournée dans ces étendues de terre et de sel étincelantes.

Ces Pans sont les vestiges d'un immense lac alimenté autrefois par des rivières charriant du sel. Le lac s'est ensuite évaporé en maintenant les dépôts salins, offrant par la même des paysages presque similaires à ceux du Salar d'Uyuni bolivien qui nous avait tant envoûtés.

A la différence près que l'île de Kubu Island située en plein cœur des Pans n'arbore aucun cactus mais d'énormes baobab que le coucher du soleil colore d'un marron rouge violacé des plus surprenant.

Quel contraste magique entre ces baobab violets aux formes surréalistes et l'immense étendue plane et blanche des Pans en arrière plan ! Whaou……………..Là encore, nous en prenons plein les yeux et les enfants escaladent de leur mieux le plus haut et le plus robuste baobab de l'île.

 

Quant à moi, au lever du soleil, lorsque les températures sont encore raisonnables, je pars courir une heure sur ce superbe désert blanc des Pans ,au milieu de nulle part, sans horizon et avec une luminosité incroyable : n'est-ce pas un footing de luxe ? Et si le luxe c'était … les grands espaces ?!

Publié dans Botswana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article